Métatarsalgies

Il s’agit de douleurs de l’avant pied.

Elles peuvent être :

  • Globales concernant toutes les têtes de métatarsiens comme dans le pied creux antérieur.
  • Médiales dans les pathologies d’hyper- appui du premier rayon.
  • Axiales et médiales dans les pathologies des deux premiers rayons, un hallux valgus avec lésion de surcharge de l’articulation métatarso-phalangienne du deuxième rayon
  • Axiales, sur le deuxième rayon : syndrome du deuxième rayon, maladie de Freiberg (séquelle d’ostéochondrose, atteinte cartilagineuse)
  • Latérales dans le syndrome de Morton ou les pathologies du cinquième rayon

    La grande majorité est due à des troubles statiques.

On retrouve :

  • des phénomènes douloureux à type de brûlures ou d’impression d’un corps étranger dans la chaussure
  • l’apparition de callosités plus ou moins étendues

A l’examen on retrouve généralement :

  • une insuffisance du premier rayon du fait d’un hallux valgus
  • des anomalies des métatarsiens latéraux, excès de longueur ou de pente (pied creux)
  • une déstabilisation de l’articulation métatarso-phalangienne avec apparition d’une instabilité pouvant aller jusqu’à une luxation
  • des rétractions musculo tendineuses des chaînes postérieures et inférieures.



Surcharge des têtes métatarsiennes

Le traitement :

  • médical : port de semelles orthopédiques, étirements des chaînes postérieures
  • chirurgical ; par des ostéotomies des métatarsiens latéraux pour les raccourcir ou pour les relever (cette chirurgie peut être effectuée en percutané) ou en pratiquant une section de la partie tendineuse du jumeau interne derrière le genou.

Orteils en griffe

Les griffes : elles touchent d’abord le deuxième orteil, qui peut être le seul élément douloureux. Celui-ci a perdu sa place et le plus souvent le traitement chirurgical nécessitera,en plus de la correction de la déformation du deuxième orteil, le traitement de la cause: l’ hallux valgus


Griffe distale – Griffe totale

Elles sont traitées par :

  • un allongement tendineux,
  • une transposition tendineuse
  • une libération de l’articulation métatarso-phalangienne ou inter-phalangienne par résection de la tête de la première phalange dans le cas d’une griffe non réductible. La correction de la déformation permet au cor de disparaître.

Ce traitement est rarement isolé (dans ces rares cas l’intervention est faite en ambulatoire), et le plus souvent associé à la correction de l’ hallux valgus.