La prothèse totale de hanche

Les examens qui ont été réalisés montrent que les douleurs que vous présentez au niveau de la hanche correspondent à une destruction articulaire. Dans la mesure où le traitement médical est devenu inefficace la solution va passer par la chirurgie avec la mise en place d’une prothèse totale de hanche.
La mise en place de cette prothèse est devenue une procédure commune et sûre.

 

Les avantages sont :

  • Une diminution de la douleur
  • Un retour de la mobilité
  • Une amélioration de la qualité de vie.

Cette intervention va consister à remplacer l’articulation usée par des implants en métal, en plastique ou en céramique.

Cette prothèse peut être :

  • A cimenter, L’articulation artificielle va être ancrée dans l’os du bassin et/ou dans le fémur avec un ciment spécial qui durcit très rapidement. L’articulation peut être sollicitée peu de temps après. Cette articulation artificielle est composée par :
    • une tige fémorale avec une tête sphérique. La tige est généralement produite en alliage de chrome cobalt. La tête fémorale est produite en céramique ou en métal. Elle va être implantée dans l’extrémité supérieure du fémur, dans le canal médullaire.
    • un cotyle sphérique. La cupule de hanche est aussi produite en polyéthylène (matériau plastique). Le cotyle est inséré dans une partie creuse du bassin.
  • Sans ciment, Si la prothèse est mise en place sans ciment, l’os se soude à la prothèse en l’espace de quelques mois. Cette articulation artificielle est composée par :
    • une tige fémorale avec une tête sphérique. La tige est généralement produite en alliage de titane, qui garantit une biocompatibilité maximale. La tête fémorale est produite en céramique ou en métal. Elle va être implantée dans l’extrémité supérieure du fémur dans le canal médullaire.
    • un cotyle sphérique (cupule + insert). La cupule de cotyle est aussi réalisée en alliage de titane, avec une surface macroporeuse qui garantit une intégration osseuse optimale. Un insert de cupule, en céramique ou polyéthylène (matériau plastique), assure une durée de vie élevée de l’articulation artificielle, même sous fortes charges. Il est inséré dans une partie creuse du bassin.